Chers investisseurs,

Nombreux parmi nous vont découvrir ces jours-ci, avec inquiétude peut-être, leur nouvelle fiche de salaire impactée par le prélèvement de l’impôt sur le revenu, matérialisant le « reste à vivre » plus clairement que précédemment. Beaucoup de pédagogie a été développée pour nous préparer à cette situation.

Mais qu’en est-il de l’impôt sur les revenus de la location meublée, les BIC ? En fait un acompte, au choix, mensuel (à partir du 15 janvier) ou trimestriel (à partir du 15 février) sera calculé sur la base du revenu catégoriel de l’année précédente. Chaque été, le fisc calculera l’impôt dû et l’ajustera avec restitution en cas de trop perçu ou prélèvement complémentaire dans le cas contraire.

Mais la chance de nos investisseurs, est que pour eux, rien ne change ! En effet, la location meublée au régime du réel simplifié permet de percevoir des revenus, la plupart du temps, totalement nets d’impôt. 

L’amortissement des murs et du mobilier qui représente une charge déductible des revenus de la location meublée, suffit à effacer tout ou partie de l’impôt sur ces biens.

En gestion de patrimoine, cette fiscalité avantageuse est une exception qui mérite d’être soulignée… et utilisée !

Sollicitez nos conseillers pour une simulation.