Chers investisseurs,

Mardi matin, Edouard Philippe a annoncé la mise en place de la hausse de la CSG dès 2018. Cette hausse, compensée par une baisse des cotisations salariales, sera de 1,7%. Elle concerne tous les revenus, du travail et du capital et diminuera donc les revenus immobiliers nets disponibles pour les propriétaires bailleurs de biens nus ou meublés…Sauf que ces derniers ne seront que peu ou pas impactés :

En effet, seuls les bénéficies sont taxable à la CSG. Or les propriétaires bailleurs de meublé déclarent leur revenus en BIC et à ce titre peuvent amortir les murs et mobilier. Cet amortissement, représentant une charge fiscale, réduit ou efface l’imposition des loyers, et de ce fait la taxation à la CSG, quel que soit son montant !

Un point positif pour les loueurs en meublés.